Description logo pour referencement
   
Interview flash de Martial Caroff
A la Une
auteur Martial Caroff
Parution2012-03-00
GenrePolar

KARL, LAYLA, RONAN... Trois personnages et trois tomes pour une nouvelle trilogie noire chez Galapagos.

(photo DR Marie Thoraval en octobre 2009 à Bréhec (22) )

 

KARL…. Le tome 1 d’une trilogie Noire Galapagos (éditions de l’Archipel)

Auteur : Martial Caroff
Parution le 7 mars 2012

Yabook : Bonjour Martial Caroff, comment l’idée de cette trilogie, de ses personnages et de ce concept vous sont venus ? 

Martial Caroff : La Trilogie Noire est née d’une discussion avec Thierry Lefèvre.

 

Au printemps 2010, il m’a annoncé qu’il allait monter un nouveau label jeunesse aux éditions de l’Archipel (qui est depuis devenu le label « Galapagos »).

Comme on se connaissait bien pour avoir travaillé ensemble dans le cadre de la collection « Courants Noirs » chez Gulf Stream, il m’a demandé si je n’avais pas une idée pour une série de trois ou quatre romans. Il me laissait libre du choix du genre.
  Le projet s’est mis en forme très rapidement. Je voulais revenir au polar contemporain après un double détour dans les limbes de la SF et en Grèce antique. Au cours d’une insomnie, m’est venue l’idée d’une amitié entre trois lycéens aux personnalités contrastées, appartenant à des milieux différents : trois titres-prénoms (d’abord Saïd, Léa et Tristan, qui sont devenus après de multiples péripéties : Karl, Layla et Ronan), trois personnalités (sauvage, sophistiquée, lunaire), trois lieux (9-4, Paris bords de Seine, Bretagne nord), trois sous-genres de la littérature noire (thriller, policier d’investigation, aventures). Je me sens à l’aise avec les trios de personnages, que j’ai déjà utilisés dans d’autres romans (comme Les cinq saisons d’Ys et Exoplanète, chez Terre de Brume). J’ai aussitôt rédigé de courts synopsis qui ont plu à Thierry. La concrétisation s’est faite en mars 2011, avec la mise en place d’un calendrier d’écriture et de publication. J’ai commencé la rédaction de Karl en juillet.
  Très vite, des difficultés sont apparues. Je me doutais bien que tout serait sur le fil, dans ce bouquin. J’en ai eu la confirmation dès l’écriture des premiers chapitres.
  Mon but était de montrer la violence dans une « zone difficile » imaginaire, sans angélisme, sans complaisance et sans le moindre message politique. Mais aussi, mettre en évidence les facettes lumineuses de la cité et dire comment la vie est peut-être plus puissante qu’ailleurs et que les forces de mort, même lorsqu’elles ont de gros bataillons, ne font pas le poids. Pas facile tout ça, sans tomber dans la caricature. Autre difficulté : comment faire parler Karl et ses potes ? Quel type d’argot utiliser ? Jusqu’à quel point ? Pas évident, d’autant plus que Karl est assez marginal dans son milieu de lascars et donc peu représentatif. Il est assez intemporel, finalement. Enfin, comme je n’aime pas le naturalisme, j’ai souhaité créer une sorte de réalisme parallèle – un peu sur le modèle du réalisme poétique français et allemand d’avant-guerre –, c’est-à-dire partir de structures sociétales imaginaires pour raconter une histoire dans laquelle le lecteur trouvera des renvois aux problèmes contemporains et à l’actualité.
  Curieusement, au moment de la remise du manuscrit, les remarques que m’a faites Thierry ont surtout concerné la psychologie et la façon de parler de Ronan. J’avais en fait un peu négligé le personnage qui m’était le plus familier pour me concentrer sur ce qui m’apparaissait comme des difficultés autour de Karl.
  À présent que le texte est dans l’arène, au lecteur de dire ce qu’il en pense. Je m’attends à des réactions contrastées…

 

présentation de l’éditeur :

Vaison sur Marne, dans le 9-4. Un matin d’automne, Karl, lascar flirtant avec la délinquance, traverse le marché en compagnie de ses deux potes Mo et Tony. Et se retrouvent bientôt au commissariat. Karl y rencontre Ronan, fils de flic d’origine bretonne, mal dans la capitale, bien dans ses rêves. Puis sa route croise celle de Layla, fille d’une sculpteuse libanaise et d’un riche marchand d’art parisien. Le hasard mènera ces trois là dans les rues de Vaison. Dans un piège où ils se heurteront à des caïds, à leurs lieutenants et à une nuée de jeunes démons...

Ils n’auront que quelques heures pour en sortir... 

 

ISBN 9782809806458

224 PAGES

14.95 euros


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview flash de Martial Caroff : Ya Book