Description logo pour referencement
   
Interview de la Maison d’édition : Gulf Stream Éditeur
A la Une
auteur Paola Grieco
GenreLittérature

Une maison d’édition qui se tourne aussi vers le Young Adult.

(DR photos )

Les éditeurs ont la parole…

Gulf Stream Éditeur, Interview de Paola Grieco
 
Son Âge : 31 ans
Ses fonctions au sein de la Maison : Directrice éditoriale depuis octobre 2007

Racontez-nous votre histoire…

 
Yabook : Quand, où et par qui a été fondée la Maison ?

Paola Grieco : Gulf Stream Éditeur a été fondé au début des années 1980 par Jean-Olivier Héron à l’Île d’Yeu.
 

Yabook : Pourquoi ce nom ?


Paola Grieco : Place à la poésie… Le Gulf Stream remonte le golfe du Mexique et vient adoucir le climat de la côte Atlantique. Quoi de plus naturel comme nom pour une maison d’édition tournée à l’origine vers les publications maritimes ?
 

Yabook : Pourquoi cette création (circonstances) ?
 

Paola Grieco : J’étais encore balbutiante à cette époque-là. Je laisse la parole à mes aînés pour retracer l’historique de la maison !


Yabook : Quelle est la ligne éditoriale et quelle est son évolution si il y en a une, depuis le début ?


Paola Grieco : L’axe primordial de Gulf Stream Éditeur est la pédagogie associée au divertissement. La maison publiait essentiellement des affiches et des cartes postales tournées vers le monde de la mer et la sauvegarde de la biodiversité, puis les livres sont réellement apparus au début des années 2000. Depuis, le catalogue s’est étoffé et diversifié, jusqu’à devenir l’activité principale de la maison.


Yabook : Quels ont été (si tel est le cas) les directeurs/trices successifs, leurs liens éventuels ?


Paola Grieco : Jean-Olivier Héron a fondé la structure, qui s’appelait Les éditions du Gulf Stream. Luc Brossier a investi dans la société, et à partir des années 2000 il en a pris la direction. Dans les années 2005, Luc Brossier a proposé à Madeleine Thoby, qui quittait Actes Sud Junior, de développer le catalogue jeunesse afin de renforcer l’identité de la maison d’édition. Elle a été secondée par Sophie Laborde, à l’époque directrice commerciale, puis directrice générale en 2007. Comme dans de nombreuses sociétés, la structure salariale a évolué au fil du temps. Luc Brossier est aujourd’hui P-DG et Bérénice Hupel, sa fille, est DG depuis un peu plus d’un an.
 

Yabook : Quelles ont été les étapes marquantes de son histoire ?


Paola Grieco : Le tournant incontestable dans la production et la visibilité de la maison, nous le devons à un documentaire pour les 8-10 ans, Les Plantes qui puent, qui pètent, qui piquent de Lionel Hignard, Alain Pontoppidan et Yann Le Bris (coll. « Dame nature »). Paru en juin 2008, juste après notre déménagement dans de nouveaux locaux, avec un tirage initial de 3000 exemplaires, le 2e tirage a eu lieu fin août 2008, et depuis nous en sommes à 30000 exemplaires imprimés. Ce premier titre, qui a reçu le Prix Saint-Fiacre mention jeunesse et botanique peu de temps après sa sortie, a inauguré une série déclinée selon le même principe, qui a fait connaître la maison d’édition auprès du grand public. D’autres ouvrages de cette série ont été sélectionnés pour des prix, voire primés, comme Humanimal, notre zoo intérieur, de Jean-Baptiste de Panafieu, Benoît Perroud et Lucie Rioland, paru en 2010 et qui a reçu le Prix La Science se Livre en 2011. Cette collection fonctionne grâce au mécanisme de la transmission des savoirs associée à l’humour, sur fond de découverte de notre incroyable et merveilleux environnement.
Par ailleurs, la collection « Courants noirs » a été remarquée pour sa qualité littéraire, en plus de la qualité de ses intrigues policières et de sa richesse historique. Fleurs de dragon, de Jérôme Noirez, paru en mars 2008, a été sélectionné dans le Juke Box ado de Montreuil en 2008 et a reçu le Prix Les Mordus du polar en 2009. Grâce au travail de Thierry Lefèvre, d’autres ouvrages de la collection ont été largement reconnus, comme Rouges ténèbres de Nicolas Cluzeau, sélectionné pour le Prix Les Mordus du polar 2010, Noire Lagune de Charlotte Bousquet, sélectionné dans le Juke Box ado de Montreuil 2010, Desolation Road, de Jérôme Noirez, sélectionné dans Les Pépites du roman ado européen de Montreuil 2011, L’Œil de Seth, de Béatrice Égémar, sélectionné pour le Prix du Roman historique jeunesse de Blois en 2011, Ami, entends-tu, de Béatrice Nicodème, sélectionné pour le Prix Tatoulu 2010, Le Marteau de Thor de Patrick Weber récompensé par le Prix Val Cérou 2011, etc. Ami, entends-tu a par ailleurs été édité en version poche par Le Livre de poche jeunesse chez Hachette grâce à Virginie Leproust ; Fleurs de dragon, Le Shogun de l’ombre et L’Empire invisible ont quant à eux intégré la collection J’ai Lu SF chez Flammarion grâce à Thibaud Eliroff.
Enfin, L’incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse, de Sophie Humann et Emmanuel Cerisier paru en 2008 en lien avec une exposition au Musée de la Marine de Paris retraçant la mystérieuse disparition de l’expédition, a permis à Gulf Stream de s’établir comme éditeur de documentaires historiques de qualité pour la jeunesse. Il a été imprimé à 15 000 exemplaires en 4 tirages.
 

Yabook : Combien de salariés comptaient la Maison à sa création et combien aujourd’hui ?


Paola Grieco : Le nombre d’employés s’est toujours situé entre 5 et 9 personnes, en fonction des années.
L’équipe de Gulf Stream Éditeur est composée aujourd’hui de 9 membres :
Luc Brossier, (P-DG), Bérénice Hupel (directrice générale), moi-même, Marie Rébulard (directrice artistique), David Eustache (directeur commercial), Romain Allais (secrétaire d’édition), Angela Lery (responsable presse/communication/salons), Anna Piguet (Assistante de direction/chef comptable), Nelly Bouanchaud (agent d’expédition).
 
Yabook : Combien de livres publiés et à combien d’exemplaires en moyenne, chaque année ?


Paola Grieco : La maison compte environ 150 publications, qui ont pour l’essentiel été réalisées depuis 2008. Le rythme annuel de publication était de 20 à 25 titres par an depuis 4 ans, et à partir de cette année il est d’environ 35. L’essentiel des collections est imprimé à 3000 exemplaires par titre (en tirage initial), 5000 pour les « locomotives ».
 

Yabook : Et quel est le territoire couvert (au plan géographique) ?
 

Paola Grieco : Gulf Stream Éditeur est présent au niveau national par le biais de notre diffuseur, Volumen (librairies de 1er et 2e niveaux, enseignes, espaces culturels, librairies en ligne, etc.). Certaines publications correspondent davantage à une couverture régionale et/ou spécifique, mais Gulf Stream Éditeur a élargi son offre de façon à toucher l’ensemble du lectorat jeunesse, sans vocation « territorialiste ».


Yabook : Quelles sont les originalités, les spécificités de la Maison ?


Paola Grieco : Nous souhaitons développer la soif de connaissance, la curiosité et l’esprit critique des 8-15 ans.
Gulf Stream Éditeur publie en majorité des documentaires, et la maison est reconnue pour cette spécificité. Celle-ci s’est diversifiée depuis 10 ans. La première collection de livres a été publiée en lien avec l’édition de carte postales et d’affiches et se proposait de dresser l’inventaire du vivant sous le nom de « Sauvegarde ». Cette collection comptera au mois de juin 2012 25 titres avec une nouveauté, Des Zoos, comme un résumé du concept de préservation de la biodiversité, passée, présente et à venir. Cette question est d’ailleurs au cœur de la création pour le jeune public, avec la sortie toute récente du film d’animation Zarafa.
Depuis 2008, les collections documentaires se sont enrichies, tant en termes de contenus que de lectorat : les métiers maritimes (« Vivre la mer »), l’histoire des ports (Nantes, Brest, La Rochelle, Saint-Malo et Bordeaux), notre environnement proche (« Dame nature »), les fonctions physiologiques (« La vie tous azimuts »), des questions de société (« Et toc ! »), des maladies méconnues (« Parlons-en »), des albums biographiques (« L’Histoire en images »), etc. Chaque ouvrage est travaillé avec un ou des spécialiste(s) de la question (historiens, médecins, géologues, etc.), et peut parfois être publié en partenariat avec un organisme ou une institution.
Depuis 2008, Gulf Stream Éditeur publie également de la fiction, pour l’essentiel une collection de romans policiers historiques pour adolescents, « Courants noirs », ainsi qu’une collection de romans historiques pour pré-ados, « L’Histoire comme un roman ».
En 2012, c’est au tour de la fiction à coloration fantastique de se développer dans le catalogue, avec 2 premières séries, « Le Passage des Lumières » et « L’Oracle du vent », qui seront suivies en septembre d’une 3e série, « Nina Volkovitch ». Suspens…
Enfin, quelques albums coups de cœurs ponctuent la production annuelle sous forme de comptines pour les 3-5 ans (« Les P’tites balades », « Au cirque fanfaron »), ou d’albums un peu atypiques pour les plus grands (Sam, de Jérôme Noirez et Aurélien Police).


Yabook : Quelle est la position de la Maison concernant les livres numériques ?
 

Paola Grieco : Nous sommes très ouverts et curieux à l’égard de l’évolution des pratiques de lecture. Nous avons la conviction que le numérique ne remplacera pas le papier. Afin de proposer des publications riches et novatrices, nous travaillons d’ores et déjà, main dans la main avec des auteurs, des illustrateurs et des professionnels de ce territoire mouvant, à la conception d’ouvrages (uniques ou dans le cadre d’une collection) alliant les savoir-faire de l’édition traditionnelle aux incroyables perspectives qu’offre aujourd’hui le multimédia. Il s’agit aujourd’hui encore d’un chantier, mais 2013 marquera certainement l’entrée de Gulf Stream Éditeur dans la sphère numérique.


Yabook : Quelle est votre actualité ? Les temps forts qui rythment l’année pour vous (Salons, événements etc.)


Paola Grieco : Notre actualité immédiate est la sortie de trois nouveaux « Et toc ! » signés Charlotte Bousquet (Précieuses, pas ridicules), Sylvie Baussier (T’as la tchatche) et Pascale Vd’Auria (En scène !) respectivement sur le féminisme, le langage et le théâtre. Cette collection, née en septembre 2011, nous tient vraiment à cœur pour de nombreuses raisons, mais essentiellement parce que des auteurs confirmés d’horizons très divers nous ont fait confiance dans ce projet et que nous avons dès le début été soutenus par des prescripteurs comme Livres hebdo, Le Monde des Ados, InterCDI et La Revue des Livres pour enfants.
En prise directe avec l’actualité, Lilian Bathelot a publié début février un magnifique roman choral sur la guerre d’Algérie, Kabylie twist, dans la collection « Courants noirs ». Gulf Stream lui doit également la poignante Étoile noire, sortie en mai 2009.
Enfin, la sortie d’Espoirs, premier épisode d’une nouvelle série pour les 11-13 ans entre 21e siècle et Révolution française, intitulée « Le Passage des Lumières » et signée Catherine Cuenca, inaugure le développement du fantastique dans la production de la maison. Les premiers échos, tant des libraires que de la presse, se sont révélés très positifs et encourageants. La Couleur du secret, premier volet d’une 2e série mettant en scène les aventures d’une adolescente dotée d’un étrange pouvoir, sur fond de bouleversements climatiques, sort le 1er mars en librairie. Cette trilogie, intitulée « L’Oracle du vent », nous a été proposée par Xavier Müller.
Le salon de Montreuil est évidemment LE temps fort pour nous, et toute l’équipe s’y rend avec passion et enthousiasme. C’est l’occasion de faire de belles rencontres, tant avec les adultes qu’avec les jeunes, et c’est surtout à ce moment-là que nous prenons toute la mesure de la chance que nous avons de publier pour un lectorat exigeant qui a les yeux grand ouverts sur le monde. Le 2e temps fort est la Foire de Bologne, à laquelle je me rends chaque année. Puis, mes autres coups de cœur en matière de salon vont à L’Escale du Livre de Bordeaux au printemps, et aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois à l’automne.


Yabook : Quels sont les projets à venir ?


Paola Grieco : Même le caillou le plus insignifiant est un prodige… C’est pourquoi, au mois de mai, nous publions un nouveau titre dans la collection « Dame nature » sur Les Pierres qui brûlent, qui brillent, qui bavardent, écrit de main de maître par Martial Caroff (maître de Conférences en pétrologie et géochimie magmatiques à l’Université de Brest, et par ailleurs passionné par la Grèce antique) et illustré avec humour et talent par Marion Montaigne et Matthieu Rotteleur. La rentrée de septembre proposera des titres sur la presse, le nucléaire, le cinéma et le développement durable dans la collection « Et toc ! », et de jolies nouveautés coups de cœur en albums pour l’automne. Last but not least, « Nina Volkovitch », une 3e série fantastique très addictive sur fond de Russie soviétique, débutera au mois de septembre, signée Carole Trébor.

 
Yabook : A propos des jeunes adultes que proposez-vous ? Pourquoi viser ce public, que lui offrez vous de spécifique ? Présentation de vos auteurs, séries ou sagas vedettes Young Adult.


Paola Grieco : J’ai cité précédemment « Courants noirs », apportée et dirigée par Thierry Lefèvre, en mars 2008. Ces romans en grand format destinés aux adolescents et jeunes adultes friands d’intrigues policières se développent dans un contexte historique précis et extrêmement documenté. Les 24 titres de cette collection font voyager les lecteurs sur tous les continents et à toutes les époques, de la Guerre d’Espagne au Japon des samouraïs, de l’Occupation à la Grèce antique, de la Gaule romaine à la Saint-Barthélemy, en passant par l’Égypte de Ramsès III, la Renaissance à Venise, la Suède du début du 20e siècle, le Paris du 19e siècle, etc. Les textes prenants sont d’une grande qualité littéraire et utilisent de nombreux ressorts de la littérature adulte. Ils touchent indifféremment lecteurs et lectrices de tous poils. Les couvertures réalisées par le talentueux et étonnant Aurélien Police jouent un rôle non négligeable dans le succès de « Courants noirs » et marquent graphiquement la différence éditoriale défendue par cette collection.
La collection « Et toc ! », que j’ai créée et dont je m’occupe de très près, défend elle aussi une position éditoriale particulière en offrant une vision différente du documentaire. Elle cible un lectorat adolescent qui délaisse habituellement ce type de publications. L’impertinence et l’érudition sont de mise dans des abécédaires qui brossent le portrait de sujets d’actualité, et les analysent avec acuité et intelligence. Chaque auteur traite un sujet qu’il connaît de l’intérieur, appuyé par des illustrations appartenant aux univers de la presse et de la bande dessinée. La mission que nous nous sommes donnée à notre humble niveau : éveiller et développer l’esprit critique et le libre arbitre chez les 14-18 ans. Rien que ça !
 

Yabook : La Maison se trouve à quel(s) endroit(s) géographiquement ? Et pourquoi ?


Paola Grieco : Lorsque je suis arrivée chez Gulf Stream Éditeur, la maison d’édition était installée au cœur de Nantes, au milieu des anciens chantiers navals. Nous étions amarrés en bord de Loire sur « Le Quai des Antilles », proche du « Hangar à bananes », nouveau centre névralgique de la vie culturelle d’une ville qui assume les heures à la fois fastes et sombres de son passé à travers des noms de rues, qui sont autant d’invitations au voyage qu’à la réflexion. Puis nous nous sommes sentis à l’étroit dans ce hangar à la vue imprenable, aménagé comme un navire. En mai 2008, nous avons mis les voiles, cap à l’ouest direction Saint-Herblain, une zone d’activité à 20 minutes du centre-ville. Une destination moins exotique mais des cabines plus spacieuses…


Yabook : Quels sont vos liens avec vos auteurs et illustrateurs ? Et comment les choisissez-vous ?


Paola Grieco : Les liens qui nous unissent à nos auteurs et à nos illustrateurs dépassent bien souvent le simple cadre du rapport professionnel. De vraies amitiés se créent, qui donnent naissance à de beaux projets. Une bonne moitié des auteurs du catalogue Gulf Stream ont travaillé à plusieurs reprises avec nous. Une rencontre en salon peut faire germer et/ou concrétiser un projet. La directrice artistique, Marie Rébulard, est quant à elle en veille perpétuelle sur les salons (notamment aux rencontres DA de Montreuil, mais aussi au salon de la BD d’Angoulême), et sur les blogs et books des illustrateurs, tout juste sortis d’école, autodidactes ou confirmés. Parfois, un texte sélectionné mais endormi dans la pile de manuscrits derrière mon bureau pour n’avoir pas rencontré son illustrateur peut prendre vie au hasard d’une découverte sur le web ou d’une discussion.


Yabook : Le public Jeune Adulte demande-t-il une attention, une écoute particulière afin d’être capté, séduit ? Et si oui, quelle est la stratégie de la maison ?


Paola Grieco : En effet, les 14-20 ans sont un lectorat très difficile à capter et à séduire. Quand ils ne désertent pas les librairies, ils se tournent essentiellement vers la fantasy ou la SF. Cette désaffection constatée de la librairie chez les ados est en partie due au fait qu’ils se situent dans un âge intermédiaire, et qu’il leur est impossible de continuer d’arpenter les rayons jeunesse (et surtout pas en compagnie d’un adulte) tout en n’osant pas forcément pénétrer le monde de la littérature adulte. Peu de librairies peuvent se permettre de créer des espaces véritablement ados, leurs murs n’étant pas élastiques et la production éditoriale étant très abondante. Pour rendre visibles les ouvrages que nous publions pour eux, il faut compter sur d’autres canaux, tels les bibliothèques (qui leur permettent de conserver une certaine intimité dans leur rapport au livre) et les sites communautaires où se retrouvent les critiques en herbe, avides d’échanges et de partage autour de leurs lectures.
Le documentaire est particulièrement difficile à proposer à ce lectorat, c’est pourquoi je tenais à proposer une collection différente et attractive. Une stratégie globale a été déployée, tant au niveau éditorial que commercial. Depuis plus de 2 ans, je reçois presque une fois par mois des adolescents en stage d’observation, qui ont entre 13 et 16 ans. C’est toujours très intéressant d’échanger avec eux, tout en leur faisant découvrir les rudiments du métier. Je leur soumets entre 2 et 4 textes en fonction de la durée de leur stage (3 à 5 jours) et ils doivent me remplir une fiche de lecture assez détaillée. En échange, je leur montre entre autre comment analyser et travailler un texte. En septembre 2011, pour les textes de fiction, j’ai mis en place un comité de lecture ados recrutés parmi mes anciens stagiaires, et ça fonctionne ! Ils (je devrais dire « elles ») – au nombre de 15 – sont très demandeurs de ce type de mission, et un véritable rapport s’installe entre eux et moi, puisque j’entretiens avec chacun un lien individuel. Évidemment, cela prend du temps, mais maintenant que j’y ai goûté je trouve cela absolument indispensable. Et j’adore discuter avec des ados. De leur côté, il y a une excitation à faire partie des « découvreurs » de manuscrits.
Pour la collection « Et toc ! », j’avais procédé un peu différemment en organisant en septembre 2010 2 sessions de 4 ados (2 garçons et 2 filles à chaque fois) que j’avais enfermés dans un bocal avec un peu de nourriture afin d’observer leur comportement en milieu exogène. (rires) Pour de vrai, j’avais préparé tout un questionnaire/QCM autour du concept de cette collection dont j’avais établi le cahier des charges mais qui nécessitait encore quelques ajustements. Ils se sont prêtés au jeu, chacun hyper concentré pendant 1h30, puis débriefing pendant 30 minutes. Il en est ressorti des réflexions très intéressantes, qui pour certaines ont été prises en compte.
Par ailleurs, j’interviens ponctuellement dans des classes de collège et de lycée à la demande de documentalistes ou de professeurs de lettres qui souhaitent qu’un professionnel de l’édition vienne présenter son métier aux élèves. C’est un échange différent des réunions organisées dans les locaux, notamment parce que je suis face à un groupe dans son environnement habituel et que cela change le comportement et les remarques de l’auditoire, mais c’est tout aussi intéressant à observer et à analyser, car les ados sont très pertinents. Ils ont l’intuition de beaucoup de choses, il faut simplement les guider, autant qu’eux nous guident dans nos réflexions !
Par ailleurs, pour le lancement de cette collection, nous avons mis en place une opération promotionnelle « badges sympas », distribués par les libraires à chaque achat de livre, et un site internet dédié.


Yabook : Combien de manuscrits recevez-vous chaque jour ou mois ?


Paola Grieco : Je reçois environ 5 manuscrits par jour, par mail essentiellement depuis 2 ans. Je vous laisse faire le calcul !


Yabook : Et sur ce nombre, combien en publiez vous finalement par an ?


Paola Grieco : Difficile à dire. De manière générale, pour la fiction, il s’agit de propositions spontanées d’auteurs, avec lesquels nous avons déjà travaillé, ou qui nous sont « recommandés », ou que nous ne connaissons pas. Par exemple, « Le Passage des Lumières » m’a été proposé par Catherine Cuenca, avec laquelle je n’avais jamais travaillé, mais j’ai réagi très rapidement car les premières lignes de son projet, reçu par courrier, m’avaient tout de suite mise en alerte. C’était au mois d’avril 2011, et le premier tome des 5 titres est sorti fin janvier 2012. « Nina Volkovitch », dont le lancement est prévu en septembre 2012, est le fruit d’une belle rencontre avec Carole Trébor, entre les échanges que nous avons eus sur l’enrichissement éditorial que je souhaitais apporter en matière de fiction dans le catalogue Gulf Stream et son désir d’écrire une trilogie fantastique pour les adolescents.
Concernant les documentaires, il s’agit plutôt d’une commande d’éditeur lorsqu’il est question d’alimenter une collection installée, telles « Dame nature », « Sauvegarde » ou « Vivre la mer ». En revanche, je reçois des propositions de collections documentaires avec une note d’intention, globale et par titre, qui peuvent tout à fait correspondre aux orientations de la ligne éditoriale. Ce fut le cas pour « La vie tous azimuts », proposée par Françoise de Guibert et Véronique Gaspaillard (avec lesquelles je n’avais jamais travaillé) début 2010. Les 2 premiers titres sont sortis en février 2011.
 

Yabook : Et comment en êtes-vous arrivée à ce poste (votre parcours dans l’édition, l’écriture, la littérature ou autre) ?


Paola Grieco : J’ai obtenu une maîtrise d’Histoire ancienne, dirigée par Marie-Françoise Baslez, en 2001. Puis j’ai enseigné l’histoire-géographie à des collégiens (de la 6e à la 3e) pendant plus de 4 ans. Je donnais systématiquement des bibliographies d’ouvrages de littérature à ceux qui voulaient découvrir sous un autre angle une époque traitée en cours (Virgile Georghiu, Blaise Cendrars, Madame de Sévigné, etc.). J’aimais particulièrement expliquer un événement historique à partir de l’analyse d’un document iconographique, les élèves se montraient très réactifs. J’ai d’ailleurs pris le risque le jour de mon inspection académique en expliquant l’avènement de la 2nde République et le discours de Lamartine de 1848 par le biais de la toile de Félix Philippoteaux. Je trouvais par ailleurs les manuels d’histoire-géographie très bien faits (mes préférés étaient les Hatier édition 2003), et je me suis vraiment intéressée à la réalisation de ceux-ci. J’ai en parallèle développé en autodidacte une passion pour l’informatique et le multimédia, et acquis quelques compétences. Et bien entendu, depuis toute petite, je suis une grande lectrice. En 2006, j’ai décidé de reprendre les études et j’ai suivi un master 2 d’édition, multimédia et rédaction professionnelle. C’est l’enseignement et le suivi de Françoise Nicol qui m’ont fait prendre conscience que je voulais absolument travailler à la fois sur le texte et sur l’image, ainsi que sur les liens qui existent entre eux. J’ai effectué mon stage professionnel de 6 mois chez Gulf Stream Éditeur en 2007… et je suis restée. Finalement, mon métier actuel est la synthèse de tout ce que j’aime !
 

Yabook : Quels sont vos souhaits et ambitions pour votre Maison/collection ? Et comment voyez vous son avenir ?


Paola Grieco : J’ai simplement envie de souhaiter longue vie à Gulf Stream Éditeur et à la solide équipe qui fait avancer le navire grâce à sa jeunesse et son dynamisme.

Yabook : Merci infiniment
 

Paola Grieco : Merci à vous pour votre intérêt et à tous nos collaborateurs pour leur enthousiasme, leurs idées, leurs projets et leur soutien.



 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de la Maison d’édition : Gulf Stream Éditeur : Ya Book