Description logo pour referencement
   
Interview de Chris Debien
A la Une
auteur Chris Debien
GenreSF/Fantasy

Il cartonne avec Black Rain, une nouvelle série qui décoiffe !

(DR photo Marc Dubord)

Yabook : Bonjour Chris, vous êtes auteur Young Adult, mais peut-être pas seulement, quelles sont vos activités et autres ? Et quand vous vous présentez, quelles fonctions mettez-vous en avant pour vous définir ?

Chris Debien : Bonjour et encore merci de m’accueillir sur votre site !
En fait, je me définis souvent comme une hydre tricéphale (comment ça il manque des têtes ?) qui possède la chance de mener trois vies en parallèles : celle de responsable des urgences psychiatriques au CHRU de Lille et bientôt de Fort de France, celle de chef de tribu et celle de « raconteur d’histoire ».

Yabook : Depuis quand écrivez-vous ? Et depuis quand pour la jeunesse ? 

Chris Debien : J’ai commencé à écrire vers l’âge de 16 ans pour séduire les filles et copier l’un des mes maîtres, Charles Baudelaire. J’ai donc débuté en rédigeant des poèmes, quelques pièces de théâtre et une ou deux nouvelles. Ensuite, mon meilleur ami, Patrick Bauwen m’a fait découvrir les jeux de rôles et nous nous sommes lancés dans la rédaction « professionnelle » de scenarii et de rubriques pour le magazine Casus Belli pendant nos études de médecine. A partir de là, nous avons eu beaucoup de chance puisque nous avons été contactés pour réaliser la novellisation de la bande dessinée Lanfeust de Troy pour la collection Bibliothèque Verte. Ce fut ma première expérience « jeunesse » en 2003.
C’est grâce à la réputation que nous avions acquise dans le milieu du jeu de rôle que nous avons eu la chance de rentrer chez Hachette. En effet, lors de la période « Casus » nous avions rencontré le célèbre dessinateur Thierry Ségur avec lequel nous avions collaboré… or ce dernier réalisait des couvertures pour Hachette et lorsque l’éditeur a cherché « une bande d’auteurs farfelus capables d’écrire du med-fan délirant » il nous a recommandé !
L’expérience « Bibliothèque Verte » s’est poursuivie de 2003 à 2006 puis Pat a publié son premier thriller chez Albin Michel tandis que je poursuivais ma carrière chez Hachette : novellisation du dessin animé Skyland puis trilogie med-fan, les Chroniques de Khëradön reprise en J’ai Lu sous le titre Le Cycle de Lahm… Entretemps, j’ai commis un polar aux éditions Ravet-Anceau.

Yabook : Comment entretenez-vous votre imaginaire- Qu’est ce qui vous inspire ?

Chris Debien : Tout m’inspire, absolument tout ! La musique, le cinéma, la littérature, les séries télé (surtout ces dernières années), les articles scientifiques,… mais surtout les gens que je rencontre, leurs histoires et aussi les « délires » de mes enfants !

Yabook : Chris, pourquoi un diminutif ?

Chris Debien : C’est ainsi que m’appellent mes amis (par paresse, je pense ) et c’est ainsi que mon éditrice chez Hachette a décidé de me surnommer… Ca fait américain, non ?

Yabook : Vous vous définissez plutôt comme quelqu’un de rêveur, calme, pragmatique, empressé, pessimiste, jovial, .... ?

Chris Debien : Rêveur, sans hésitation mais aussi fainéant, optimiste, égocentrique parfois (pas trop j’espère), imprévisible, débordant d’énergie, paradoxal et probablement très fatiguant.

 
Yabook : D’où vous vient l’amour de l’écriture, de la SF et Fantasy ?

Chris Debien : Je pense que tout vient de mon grand-père. En effet, bien que ce dernier ait toujours prétendu ne pas savoir lire, il collectionnait les livres par centaines. L’été, lorsque je me rendais chez lui, il me demandait de lui lire des histoires. Les premiers ouvrages que j’ai découverts ainsi ont été des Jules Vernes, du Tolkien, bref de la littérature de l’imaginaire. Je crois que ça m’a marqué définitivement…et la pratique assidue du jeu de rôle n’a rien arrangé !

Yabook : Quels sont les auteurs que vous admirez le plus et pourquoi ?

Chris Debien : Ouhlala, vaste question : il y en a tellement. En premier, je citerais Charles Baudelaire pour sa vie, son œuvre, pratiquement tout ce que je sais de lui, ensuite viendrait Philippe Djian qui a accompagné toute mon adolescence et m’accompagne encore pour son écriture d’une justesse incroyable (je crois d’ailleurs que c’est en le lisant que j’ai décidé d’écrire « vraiment »), Jules Vernes, Lovecraft, Tolkien qui ont définitivement ouvert ma boîte à rêve, Philipp K. Dick, William Gibson, et des tas d’autres…

 
Yabook : Quand vous n’écrivez pas, ne travaillez pas, que faites vous ? Autrement dit, quelles sont vos autres passions ?

Chris Debien : J’essaye de me consacrer aussi bien que possible à ma famille et à mes amis… De dormir aussi, un peu. Mais il me reste toujours un peu de temps pour lire, regarder une série ou aller au cinéma ou au théâtre… En revanche, côté sport, je dois confesser une fainéantise à toute épreuve.
 
Yabook : Parlons de BLACK Rain…. Vous êtes fan de Matrix, l’armée des 12 singes, BLADE Runner, certes.... mais comment cette histoire est née dans votre imagination ?

Chris Debien : Cette histoire est née avant tout d’une nécessité, d’un besoin de témoigner de ce que pouvait être la maladie mentale et de redresser quelques idées reçues. De rendre hommage à certaines personnes que j’ai croisées au cours de ma carrière et qui étaient des êtres humains passionnants, bien avant d’être des patients… Et puis il y a eu la rencontre avec ces films que vous citiez, la musique, les mangas, les animes… Bref, il y avait un tas d’images qui tournaient dans ma tête depuis un bout de temps. Mais ce qui a tout déclenché, c’est une conférence professionnelle au cours de laquelle je me suis aperçu que les techniques en cours de développement dans le soin psychiatrique dépassaient de loin la fiction. Là je me suis dit : fonce !

Yabook : Cette pluie Noire....que représente t elle et d’où vous vient l’idée de cet élément mystérieux, glauque et très présent dans le décor de l’Inside ?

Chris Debien : La pluie noire est avant tout une référence à ces magnifiques scènes urbaines qui rythment le film Blade Runner… Elle constitue donc un élément majeur de l’ambiance de l’Inside mais, au fil de l’écriture, elle est devenue bien plus que cela, un personnage à part entière sur lequel je ne peux pas vous dire beaucoup plus…


Yabook : Les personnages sont ils inspirés de la réalité ?

Chris Debien : Oui et non. Disons qu’ils sont une sorte de melting pot de personnes rencontrées au cours de ma vie personnelle ou professionnelle… Je me suis ainsi efforcé de retranscrire au mieux les sentiments, les sensations que telle ou telle rencontre avait suscité en moi. C’est sans doute pour cela, qu’ils semblent « sonner » si juste…


Yabook : Pourquoi autant de références à la langue anglaise ?

Chris Debien : Il y en a aussi à la langue allemande avec les textes de Rammstein et à la langue française avec Gainsbourg ! Sincèrement, j’appartiens à une génération qui a vu naître le phénomène de « mondialisation », un terme qui revêt une connotation fortement négative aujourd’hui. Personnellement, je trouve que nous avons eu la chance d’assister à l’ouverture de nos petits univers étriqués au monde entier ! C’est donc tout naturellement que j’ai puisé dans toutes les références qui m’ont fait grandir et il se trouve que la plupart sont anglo-saxonne…

Yabook : Le premier Tome plonge le lecteur dans un Univers qui déboussole, les repères tombent, on ne sait plus au juste qui est fou ou pas, ce qui est vrai ou faux ... cela transcrit-il le chaos qui règne dans l’esprit des ces ados que l’on a étiqueté comme "fous" (pour faire simple) ou bien y a t-il autre chose derrière tout cela ?  

Chris Debien : L’idée c’était surtout de plonger le lecteur, Vous plonger dans un monde déroutant, de tricher avec vos attentes, de vous faire « gamberger » comme l’on fait les films Matrix ou Inception. Je désirais secouer vos certitudes pour vous laisser peu à peu vous faire votre propre avis (comme Néo d’ailleurs). Parallèlement, je voulais aussi vous faire entrer dans la maladie mentale… Bref, je me suis efforcé de brouiller les pistes mais il vous faudra aller jusqu’à la fin de la Saison I pour comprendre exactement ce qu’il se passe…

 
Yabook : Quelle est votre propre définition de la folie ?

Chris Debien : C’est un mot que j’affectionne particulièrement car je lui donne une connotation plutôt positive… Pour moi, il désigne l’originalité, la créativité, l’imprévisibilité, bref tout ce que j’aime… Mais si vous voulez une réponse de psychiatre, je dirais qu’il désigne la maladie mentale…

Yabook : Quels liens entretenez-vous avec vos personnages ?

Chris Debien : Des liens étranges et très forts. Rapidement, les personnages que j’ai créés m’échappent et commencent à vivre leurs propres aventures. Je dois donc constamment veiller à les remettre à peu près dans les rails de l’histoire. D’un autre côté, j’adore les voir s’autonomiser, penser par eux-mêmes, en fait je pose sur eux le même regard que sur mes enfants.

Yabook : Si vous deviez présenter Adam, comment le décririez-vous ?

Chris Debien : Adam est un jeune adulte de 17 ans. Curieux, passionné, il est aussi très perturbé par son passé et le diagnostic qu’on lui a imposé. Ce que j’aime chez lui c’est qu’il n’accepte pas son sort tel qu’on lui impose, il est actif jusque dans le traitement de sa maladie. Au début le Centre était un refuge pour lui, un asile pour échapper aux brimades dont il était la cible à l’extérieur, mais peu à peu il va s’y épanouir au contact des autres. Adam, c’est un petit peu l’adolescent que j’aurais aimé être…


Yabook : Certaines scènes, très cinématographiques, semblent tout droit sorties des pires cauchemars....est-ce le cas ?

Chris Debien : Oui et non. Disons que j’ai puisé dans mes propres cauchemars, mes propres angoisses, le matériel nécessaire pour susciter les mêmes sensations chez le lecteur… Quant au côté cinématographique, je suis particulièrement heureux que vous le notiez car c’est ainsi que commence l’écriture d’une scène : d’abord je place les personnages, puis le décor et ensuite je regarde la scène se dérouler dans mon imaginaire puis je choisis un ou deux plans que je décris… Il ne me reste plus à espérer qu’un producteur et un réalisateur partagent votre avis ;)

Yabook : Vous êtes attirés par les films d’horreurs, les histoires de serial killer, les esprits totalement détraqués  ? Pourquoi et en quoi cela a pu enrichir votre travail ?

Chris Debien : J’ai toujours adoré les films d’horreur (avec une nette inclination pour les « survival horror » surtout avec des zombies) car ils jouent sur des sentiments très forts et profondément ancrés au fond de nous : des peurs venues de l’enfance. Les tueurs en séries me fascinent comme la plupart des gens : c’est leur « génie » qui nous poussent à les suivre. Heureusement que dans la réalité, les tueurs en série sont très loin d’être aussi « romantiques » que dans les films… C’est, entre autre, dans ces long-métrages que j’ai puisé l’inspiration pour les scènes les plus angoissantes.

Yabook : Vos séries TV préférées ?

Chris Debien : Six Feet Under pour la justesse des sentiments humains et le génial dénouement ; True Blood pour le délire ; The Misfits pour un mélange des deux ; The Lost Room une série fantastique injustement méconnue ; Rome, Lost, Battle Star Galactica…

Yabook : Si Black Rain était adapté au cinéma, quel serait votre casting idéal (qui -pour quel rôle) ?

Chris Debien :
Jamie Campbell-Bower qui ferait un Adam parfait !
Emily Browning pour Rachel.
Skandar Amin Casper Keynes pour Vince.
Cate Blanchett pour le Dr Mac Laine.
Robert Downey Jr pour le Dr Grüber.
Shia LaBeouf pour Max.

Yabook : Où en êtes-vous de la suite de Black Rain ... ? Et que pouvez vous nous révéler ..... de ce qui va se passer ?

Chris Debien : L’épisode 3 est en train d’être achevé et l’épisode 4 sera bouclé pour la fin du mois. L’épisode 3 va se focaliser beaucoup sur le Dr Grüber, son passé, sa personnalité mais on va aussi découvrir de nouvelles facettes de l’Inside, s’intéresser à Max et découvrir Jason… L’épisode 4 va se centrer sur le Dr Mac Laine et Adam qui vont se trouver dans une situation particulièrement délicate… Quant à Rachel, elle va constituer le fil rouge de ces deux épisodes…

Yabook : Combien de Tomes prévus et échéances ?

Chris Debien : Si tout va bien la saison I comportera 6 épisodes donc trois tomes et si tout va très bien, il y aura deux saisons…
Le tome II sortira en septembre et le tome III en janvier…


Yabook : Toute l’histoire est-elle déjà ficelée et écrite ?

Chris Debien : Black Rain est un projet particulièrement délicat puisqu’il emprunte à la fois aux codes du thriller et à ceux de la série télé… J’ai donc du abandonner mes mauvaises habitudes de laisser filer la plume pour concevoir un synopsis détaillé de chaque épisode. L’histoire est donc en grande partie ficelée même si les personnages prennent de temps à autre une voie détournée…


Yabook : Que pensez-vous de la première de couverture ? 

Chris Debien : Je n’aurai qu’un mot : géniale ! Pascal Quidault avec qui j’avais déjà travaillé s’est littéralement transcendé non seulement pour la couverture mais aussi pour les planches des génériques. Je suis vraiment fier de partager l’affiche avec un tel artiste et j’espère que nous aurons l’occasion de développer d’autres projets ensemble.


Yabook : Avec quelles maisons d’édition collaborez vous généralement et pourquoi ?

Chris Debien : Je n’ai pas à proprement parler d’éditeur attitré même si j’ai adoré travailler avec Hachette (ce sont eux qui m’ont mis le pied à l’étrier !) mais aussi avec J’Ai Lu, Aqualumina (pour la BD) ou encore Ravet Anceau (pour le polar). En fait ce qui est le plus important pour moi, c’est la rencontre avec la directrice éditoriale (ce sont souvent des femmes) et la directrice de collection. Ainsi, chez Flammarion j’ai trouvé les avantages d’une grande maison (professionnalisme, rigueur) et l’écoute d’une maison à taille humaine : l’idéal en quelque sorte…
 
Yabook : Vous faut-il des conditions spéciales pour écrire ? (lesquelles : rituels, lieux, heures etc)

Chris Debien : Je ne peux travailler qu’à la nuit tombée, lorsque toute la famille est couchée avec un bon morceau de rock dans les oreilles (Rammstein et Noir Désir pour le premier tome).

Yabook : Avez-vous des retours de vos lecteurs en général …. ? Quels sont ils et
êtes vous sensibles aux prix et autres reconnaissances ?

Chris Debien : Côté retours, je suis particulièrement gâté jusqu’à maintenant : plus d’une vingtaine d’articles, d’avis, de critiques (dont la vôtre !) qui sont presque tous dithyrambiques (une seule critique « moyenne » sur Amazon avec un petit 3,5/5 malgré un argumentaire flatteur…). Mais surtout les retours viennent d’horizons bien plus variés que ce que j’avais anticipé : blogs adultes et YA, sites SF et thrillers… Bref, je suis comblé.
Quant aux autres formes de reconnaissance, j’y suis évidemment sensible ! Etre valorisé par un prix de lecteurs et/ou de professionnels fait toujours plaisir et ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs !
 

Yabook : Un point sur votre actualité 2012 ( y compris dates et lieux de dédicaces etc ) ?

Chris Debien : Elle va être chargée tant sur le plan professionnel que littéraire… En effet, je pars m’installer en Martinique pour quatre ans afin d’y développer des activités autour des urgences psychiatriques et du psychotraumatisme. Ensuite, il faut que j’achève l’écriture d’un thriller pour les éditions Octobre, roman qui devrait sortir en septembre en même temps que BR tome II. Puis il va y avoir le dernier tome de LucyloO et probablement deux autres projets BD pour la fin d’année… Pour les dédicaces, je ne sais pas encore très bien comme ça va s’organiser étant donné mon éloignement mais il est très probable que je sois présent au Salon du Livre de Paris…
 

Yabook : Un mot de vos autres projets 2012 et au-delà ?

Chris Debien : Je croise les doigts pour que BR puisse connaître des prolongements au delà des romans : BD voire anime si possible…

Yabook : Merci au revoir

Chris Debien : Merci à vous ! What is reality ? What is Humanity ?


 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Chris Debien : Ya Book