Description logo pour referencement
   
Interview de Benoît Godbout
A la Une
auteur Benoit Godbout
GenreSF/Fantasy

Il fait les 400 coups entre planches de BD, TV et scénarii.

Interview de Benoît Godbout, l’un des auteurs de l’Académie des Chasseurs de Primes (Voir Coup de Cœur Yabook ICI )


Yabook : Bonjour Benoît Godbout, vous êtes auteur illustrateur, depuis quand écrivez-vous et illustrez-vous pour la jeunesse ?

 


Benoît Godbout : Mes premières planches de BD publiées professionnellement datent de 2003, dans le magasine humoristique québécois Safarir. Celui-là même qui a entre autre vu naître Les Nombrils. C’est là qu’Académie des chasseurs de primes a rencontré un public à grande échelle pour la première fois.
Auparavant, j’avais publié de courtes histoires mettant en vedette les jeunes chasseurs dans un fanzine québécois nommé Zine-Zag. C’est en 2008 que les éditions Les 400 coups nous ont approché pour publier le recueil des pages d’ACP parues dans Safarir, et c’est comme ça que la série a définitivement pris son envol.

 


Yabook : Quel a été votre parcours pour exercer ce métier ?

 


Benoît Godbout : Puisque je ne l’exerce pas à temps plein, je ne pourrais pas parler de métier. Mon parcours se résume surtout à la passion que j’ai toujours entretenu pour ce médium. Même si ma formation universitaire en design graphique m’a définitivement aidé à pousser plus loin mes aptitudes, c’est l’observation et la pratique qui m’ont aidé (et qui m’aident toujours) à parfaire mes compétences en la matière.

 


Yabook : Quels autres métiers exercez-vous ?

 


Benoît Godbout : Je travaille dans le domaine de l’animation depuis 2000. J’ai été tour à tour designer de personnages, artiste au storyboard, directeur artistique, scénariste et réalisateur. Je suis également le créateur de la série animée Blaise le blasé qui a entre autre été diffusée sur France 2 et la chaîne belge La Deux. Sinon, j’ai contribué aux séries Robin : agent spécial, Toupie et Binou et Vie de quartier.


Yabook : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire pour la jeunesse et quels sont vos objectifs ?

 


Benoît Godbout : Le premier objectif est d’avoir du plaisir. Avant toute chose, le bonheur de créer son propre univers, de créer et dessiner des personnages colorés est, pour moi une façon, "politically correct" pour un adulte de s’amuser avec des figurines. Ça relève donc d’abord et avant tout du jeu ! Mais écrire pour la jeunesse (comme pour n’importe quel lectorat) c’est aussi partager ses valeurs et sa vision du monde. Faire de la BD, écrire un livre, c’est laisser sa trace. Je suis toujours heureux de savoir que ce qu’on fait touche, amuse ou fait réfléchir un certain nombre de lecteurs. Et, même si on fait de la SF, il y a un peu de la culture québécoise dans nos albums, que je suis très heureux de pouvoir partager avec nos lecteurs Européens !


Yabook : Comment entretenez-vous votre imaginaire (s il en est besoin) Qu’est ce qui vous inspire ?

 


Benoît Godbout : Oui, il faut toujours entretenir son imaginaire pour ne pas devenir redondant dans nos créations. Je suis beaucoup l’actualité, qu’elle soit politique, scientifique ou artistique. Je crois être un bon observateur et je m’intéresse particulièrement à la condition humaine. Pour le visuel, mes influences sont diverses. Mode, technologie, illustration, animation. Je consomme un peu de tout, ce que la navigation web facilite beaucoup. Je n’ai cependant pas d’auteur ou d’illustrateur fétiche ni de maître à penser.


Yabook : D’où vous vient l’amour du dessin et de l’écriture ?

 


Benoît Godbout : Probablement du fait que je suis un grand consommateur de culture. Depuis toujours j’aime me laisser emporter dans les mondes imaginaires. La science-fiction et le fantastique m’ont toujours fascinés. Quand j’étais petit, je ne jurais que par l’univers de Schtroumpfs de Peyo. Plus tard, c’est la trilogie de La Guerre des étoiles qui a scellé mon amour pour le genre. Ces univers ont probablement marqué au fer rouge mon imaginaire.


A propos du tome 2.5 de L’ Académie des Chasseurs de primes

 


Yabook : Comment êtes vous entré dans cette aventure collective ? Sachant que 2 albums ont aussi été publiés avant celui-ci.
Benoît Godbout : Étant donné que la BD n’est pas mon métier principal, je ne dispose malheureusement pas de tout le temps voulu pour illustrer un album d’ACP annuellement. Cependant, nous ne voulions pas faire attendre nos fans trop longtemps pour la suite des aventures des jeunes chasseurs de primes. C’est ce qui a lancé l’idée de faire un album collectif. Le tome 2.5 est également spécial en terme de contenu. Au lieu d’avoir une histoire complète de 64 pages, l’album compte plusieurs courtes histoires qui suivent les différents étudiants pendant la période des vacances. En terme d’écriture, c’est vraiment génial de donner la chance à chacun des personnages d’être la vedette d’une séquence qui leur est propre. Quand au visuel, ce fût une joie de travailler avec tant d’artistes talentueux, qui furent choisi en fonction d’accorder leur style personnel avec celui de la séquence qu’ils devaient illustrer.

 


Yabook : Quelle est votre part exacte de participation ?

 


Benoît Godbout : J’ai porté plusieurs chapeaux dans la conception de cet album. D’abord, on a fait un beau brainstorming à trois, avec les auteurs Michel Lacombe et Yanick Champoux. Le thème des vacances s’est vite imposé à nous puisqu’il se mariait parfaitement au type d’album que nous voulions faire. Ensuite, il nous a fallu réunir l’équipe de créateurs. Plusieurs d’entre-eux sont des amis personnels et des collègues de travail. Des gens talentueux qui pour la plupart étaient déjà de fans de la série et qui étaient ravis de pouvoir faire partie de l’aventure ACP 2.5. C’est moi qui ai assumé le rôle de directeur artistique sur l’album afin de coordonner les efforts de chacun pour avoir un tout qui était solide graphiquement. Et bien sûr, j’ai illustré plusieurs segments de l’album en plus d’en dessiner la couverture de faire la conception graphique.

 


Yabook : Quels sont les personnages dont vous êtes le plus proche et pourquoi ?

 

 

Benoît Godbout : Mes personnages sont comme mes bébés. Et les partageant avec des auteurs talentueux comme Michel Lacombe et Yanick Champoux, j’ai le bonheur de les voir évoluer dans des directions parfois surprenantes ! Mais à la base, chacun d’eux à une petite partie de moi en lui ou elle. J’ai développé un attachement particulier pour Gaël, qui fût le premier personnage que j’ai créé pour la série. À la base, j’illustrais ses aventures en solo, en tant que chasseurs de primes à part entière. J’ai créé Gaël à l’âge de 18 ans, il est donc âgé de bientôt 17 ans ! Quand j’ai décidé de créer l’Académie des chasseurs de primes, j’ai imaginé un Gaël plus jeune au moment de sa formation de chasseurs. C’est alors que j’ai créé le reste de la bande, qui ont vu le jour dans les pages du fanzine Zine-Zag au début des années 2000.

 

Gaël :

surnom les oreilles
âge 17 ans

taille 175 cm

cheveux moufette

yeux violets

planète natale inconnue
rang 1er

matière forte épreuves d’agileté

matière faible stratégie

 

 

Gaël est l’enfant sauvage du groupe. Il est spontané et téméraire. Absolument rien n’est à son épreuve. Son agileté et sa vitesse font de lui un apprenti hors du commun. Gaël est enjoué et toujours prêt à relever n’importe quel défi. Il est, sans le vouloir, la vedette du groupe. L’origine de Gaël est inconnue mais tout le monde se doute bien qu’il n’est pas totalement humain, surtout à cause de ses yeux violets, de ses oreilles pointues et de ses capacités physiques impressionnantes.

 


Yabook : Vous signez les scénarios de quelles histoires dans ce tome 2.5 Les Vacances ? 

 

 

Benoît Godbout : J’ai participé au choix et au brainstorming de chacun des segments et j’en ai illustré trois ; L’histoire d’introduction où les étudiants viennent en aide à des plaisanciers galactique aux prise avec une attaque de pirates de l’espace, le flashback de Placide qui dépeint un événement charnière de son enfance et la finale, où Lax, le cuisinier de l’académie, présente aux étudiants un banquet festif qu’ils ne seront pas prêts d’oublier.

 


Yabook : N’est-il pas difficile de travailler aussi nombreux sur un même projet ?

 


Benoît Godbout : En grande partie, c’était surtout très agréable de voir tous ces talents se conjuguer pour créer un album dont nous sommes très fiers. Mais la coordination n’est parfois pas très évidente, car il faut composer avec les horaires de chacun, qui ne sont pas toujours compatibles avec la date de tombée de l’album !

 


Yabook : Vous estimez que cet album s’adresse à quel genre de public et quelle tranche d’âge ?

 


Benoît Godbout : Je crois que nous n’avons officiellement pas de public cible. À première vue, dans les salons, nous constatons que notre lectorat a entre 8 et 48 ans, et qu’il est masculin et féminin à parts égales. Bien sûr, avec des histoires et des personnages aussi variés au sein d’un même univers, les lecteur ne sont pas tous sensibles aux mêmes aspects de la série. Les plus jeunes aiment l’humour, les monstres et l’action, les plus vieux apprécient la psychologie des personnages et l’univers touffu qui les entoure.
 


Yabook : Vous faut-il des conditions spéciales pour écrire et dessiner ? (

 


Benoît Godbout : Pas de rituel en tant que tel, je ne suis pas assez organisé pour ça ! Héhé ! Par contre, il faut absolument que je sois détendu et reposé. Sans quoi, je dois me battre avec mes dessins. Quand je suis zen, on dirait que les traits de crayons coulent de source. Sinon, il m’arrive souvent d’écouter la radio ou la télé au moment de l’encrage, le plus souvent, pour me tenir au courant de l’actualité étant donné que la création d’un album me force à rester enfermé dans ma "caverne" pendant une longue période de temps !

 


Yabook : Avez-vous des retours de vos lecteurs, à commencer par vos proches ? Quels sont-ils ?

 


Benoît Godbout : On a des retours très positifs de nos lecteurs et c’est ce qui nous encourage à aller de l’avant dans la création de nouveaux albums. Nous sommes heureux de constater que chaque personnage de la série a son propre petit "fan club" ! Chaque lecteur semble avoir son personnage préféré, ce qui est l’effet recherché à travers notre écriture. Nous tentons de donner à chacun et chacune son "heure de gloire". Il y a même une certaine demande pour des produits dérivés, comme des t-shirts, des ceintures ou des badges à l’effigie des personnages. Ceux-ci sont en vente dans les différents salons que nous visitons et sur notre site web officiel : www.academiedeschasseursdepr...

 


Yabook : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

 


Benoît Godbout : Je travaille principalement en télévision comme concepteur et scénariste. Donc en plus de préparer les prochains albums d’ACP, je me consacre à l’écriture de différents projets "live" et aussi en dessins-animés. Je ne vous cacherai pas que j’aimerais bien voir les personnages d’ACP prendre vie au petit écran (ou au grand, qui sait) !
 


Yabook : Un mot de vos projets 2012 et au-delà ? 

 


Benoît Godbout : Les Comiccon (septembre) et salon du livre (novembre), à Montréal, sont des événements que nous ne ratons pour rien au monde ! Puis cet été, en juin, nous participerons au premier Festival BD de Montréal. En ce moment, nous travaillons à l’adaptation des albums d’ACP en anglais et préparons les tomes 3 et 4. Pas de dates de sortie précises pour l’instant.

 


Yabook : Merci beaucoup Benoît Godbout !

 

retrouvez aussi Michel Lacombe et Yanick Champoux.

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Benoît Godbout : Ya Book