Description logo pour referencement
   
Interview d’ELIZABETH CHANDLER
A la Une
auteur Elizabeth Chandler
GenreVampires & Monstres

L’auteur de la série Best-seller du Baiser de l’Ange nous livre quelques secrets ......... à propos de la saga.

INTERVIEW d’ELISABETH CHANDLER

 Et aussi Toutes les infos sur la série ICI .....



Yabook : Bonjour Elizabeth Chandler, tout d’abord est-ce votre vrai nom ?

Elizabeth Chandler : Oups. Regardez plus bas. J’ai répondu à certaines questions avant d’autres.

Yabook : Depuis quand écrivez-vous ? Et comment l’écriture est-elle entrée dans votre vie ?

Elizabeth Chandler : D’aussi loin que je me souvienne j’inventais des personnages et des histoires dans ma tête, mais les enseignants tout comme moi considérions cela comme des rêveries. Hors, en seconde, j’ai eu une super prof d’anglais, Mme Walsh, qui nous a encouragés à écrire des poèmes et des histoires. J’ai commencé à écrire tout ce que j’avais engrangé dans ma tête et je n’ai jamais arrêté.

Yabook : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous tourner vers un public Young Adult ?

Elizabeth Chandler : Je ne suis pas sûre des raisons qui m’ont poussée à écrire des livres pour la jeunesse ou pour jeunes adultes. C’est juste la manière dont mon esprit fonctionne. Le genre d’histoires que j’écris naturellement, le genre de personnages et d’expériences, que je crée instinctivement se trouvent être pour ces publics là.)


Yabook : D’où vous vient votre imagination ?

Elizabeth Chandler : Savez vous ce qui m’inspire ? Mes idées se trouvent aux mêmes endroits que pour les autres écrivains. Observer autour de moi, laisser traîner mes oreilles un peu partout, lire des livres, des journaux et Internet, regarder des films, écouter les histoires des membres de la famille et des amis, et être à l’écoute des éditeurs.

Yabook : Qui êtes vous en fait Elizabeth Chandler ?

Elizabeth Chandler : Mon vrai nom est Mary Claire Helldorfer. Ma famille et mes amis m’appellent Mary Claire ou MC.

J’ai enseigné en secondaire et à la faculté. J’ai un doctorat en Anglais mais au lieu de continuer dans l’enseignement à la fac, quand j’avais 30 ans, je suis allée à New York, parce que je voulais être là où se faisaient les livres. Si je ne pouvais pas être écrivain, je voulais participer à leur création en tant qu’éditeur. Mon patron, chez un éditeur new-yorkais, m’a offert mon premier contrat pour un livre. J’ai publié un livre d’image (un livre illustré pour enfants) sous mon nom M. C. Helldorfer, et deux romans pour les jeunes lecteurs.

J’ai commencé à écrire des livres à grosse diffusion, livres pour jeunes adultes qui ont été publié en livre de poche et faisant souvent partie de séries.

Mon éditeur de livre d’images voulait que j’utilise un nom différent pour ces livres et mon éditeur pour la première trilogie du Baiser de l’ange m’a conseillée de prendre un nom aux sonorités plus romantiques que Helldorfer (d’ailleurs, n’importe quel nom sonne plus romantique que Helldorfer). Il m’a aussi suggéré d’en choisir un qui commence par un C parce qu’un auteur dont le nom commence par un C était très populaire à l’époque et cela permettrait de mettre mon livre à côté de lui dans les rayons. J’ai opté pour Chandler. Chandler est le nom de celui qui fabrique les bougies et j’aime l’idée de créer quelque chose qui donne de la lumière. Elizabeth est le nom de l’une de mes sœurs et mon prénom féminin favori. Avec cette question, si vous vos demandez ce que je fais de mon temps libre, j’adore jardiner avec mon mari. J’aime marcher et faire de la gym. J’aime le sport. Je suis fan de football américain et de baseball. Quand j’étais à l’école, je jouais au basketball.

J’aime les chats. Notre minette de 16 ans, Puck, est morte le printemps dernier. Nous avons maintenant deux chatons fringants Scooter et Birdie.

Yabook : Envisagiez-vous un tel succès ?

Elizabeth Chandler : Le baiser de l’ange a eu une étrange histoire. La trilogie d’origine a d’abord été publiée en 1995 et a pas mal marché même si c’était pas un énorme succès. Avec le temps, j’ai continué à recevoir des lettres des gens qui l’on lu et aimé mais je supposais que le livre était épuisé et que les lecteurs lisaient des exemplaires de seconde main. J’étais retournée enseigner et j’ai été surprise quand un éditeur m’a appelée pour me féliciter du nombre d’exemplaires vendus de la trilogie. Je lui ai dit « Et bien, je suppose que cela s’accumule depuis 13 ans », c’est là qu’il m’a dit que le livre avait été réédité et qu’il était sur la liste des best-sellers aux états Unis. J’étais stupéfaite.


Yabook : Comment travaillez-vous ? Vous faut il des conditions particulières ?

Elizabeth Chandler : Les deux choses dont j’ai le plus besoin, c’est du temps et de la tranquillité. Je n’écris pas bien sous la pression. J’ai besoin de beaucoup de temps pour jouer avec mes idées et donner vie à mes personnages, pour les imaginer et les entendre parler dans ma tête. J’ai également besoin d’être au calme. J’aimerais pouvoir écouter de la musique quand je travaille mais je ne peux pas. La musique véhicule des émotions et des humeurs ce qui ne sont pas forcément compatible avec les émotions et humeurs de la scène que je suis en train d’écrire. J’aimerais être capable de travailler dans un café. J’envie les gens que je vois avec un ordinateur portable chez Starbuck’s, je ne peux pas faire ça.
Je suis tellement fascinée par les gens en général et leur façon de s’habiller, de se mouvoir, les choses qu’ils disent, je suis dans l’écoute et l’observation de ce qui se passe autour de moi. L’une des histoires favorite de mon mari à propos de de ce que c’est de manger dans un café avec moi remonte au début de notre relation : j’étais si intéressée par ce qui se passait de l’autre côté de la pièce que j’ai mis mon gloss en travers du nez (j’ai complètement raté ma bouche). Voici un bon conseil : ne faites jamais ça lors d’un rendez-vous, le garçon avec lequel vous êtes saurait que vous ne l’avez pas écouté ! Bien sûr, si vous projeter de vous marier avec lui, il pourrait finir par s’y habituer.

Yabook : Quel est votre personnage préféré parmi ceux que vous avez créé ?

Elizabeth Chandler : Dans les deux trilogies Le baiser de l’ange, mon personnage préféré est Lacey.


Yabook : Quelle relation entretenez-vous avec vos personnages et en particulier avec Ivy ?

Elizabeth Chandler : Les personnages qui fonctionnent le mieux ont la plupart du temps en partie des traits de mon caractère. Les gens qui me connaissent peuvent ne pas les reconnaître – parfois il s’agit de traits de personnalités ou de sentiments que je préfère garder cachés et que j’autorise à émerger seulement dans mes personnages. Peut être ce besoin de faire sortir certaines de mes parties cachées est ce qui fait la force des personnages.

Yabook : A propos du Baiser de l’ange et la trilogie qui suit (le retour de l’ange) comment vous est venue l’idée de l’histoire et des personnages d Ivy, Tristan, etc ?

Elizabeth Chandler : Mes éditeurs sont revenus avec l’épreuve originale de la trilogie du baiser de l’ange (la fille qui croit aux anges a un petit ami qui n’y croit pas. Le garçon est assassiné. Le petit ami devient un ange et essaie de la sauver de son meurtrier mais elle a perdu la foi) J’ai créé les personnages eux-mêmes : leur personnalité, leur histoire, leurs relations, aussi bien que la trame de la trilogie. Pour la seconde trilogie, la trame a été vue à la fois par moi et avec les éditeurs et les scènes qui permettent d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, sont créées par moi.
Quand à savoir d’où viennent les personnages, comment ils sont nés, je ne le sais pas vraiment. Quand je crée un personnage, ils ne sont pas consciemment calqués sur les gens. Simplement, ils grandissent. Parfois, après la publication d’un livre, je réalise à qui ils ressemblent ou à quel point ils reflètent une part de moi-même, mais pas pendant que j’écris. C’est mieux pour moi de ne pas en prendre conscience pendant le processus d’écriture.

Yabook : Croyez-vous en l’existence des anges ?

Elizabeth Chandler : Je crois que quelque chose existe au-delà de notre réalité tangible – quelque chose de plus grand que nous, plus aimant que nous, quelque chose que nos cinq sens ne peuvent capter. J’ai été élevée dans la religion catholique, et du coup je personnifie le grand amour à la façon judéo-chrétienne classique avec les anges. (Et oui, j’ai eu une expérience avec les anges, mais je préfère garder cela dans le domaine privé.) Soyons clair, je ne pense pas que ma foi ou les croyances judéo-chrétiennes soient le vrai et que le reste est le faux. Les religions sont comme des langages : différentes manières d’exprimer et d’essayer de comprendre ce grand amour que beaucoup de gens appellent Dieu.

Yabook : Quels sont vos projets ? Où en sont les tome 2 et 3 de la nouvelle trilogie ? Que va-t-il arriver à Ivy ?

Elizabeth Chandler : Je commence l’écriture du dernier livre (le 3e tome de la nouvelle trilogie, le 6e et dernier de la série). Mes éditeurs et moi avons beaucoup discuté à propos de la fin et de ce qui va arriver à Ivy et Tristan. Nous avons pris une décision, et sommes pratiquement sûrs de nous à présent, mais vous savez, les choses changent au fil de l’écriture d’un livre… Bien sûr, c’est un secret.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview d’ELIZABETH CHANDLER : Ya Book