Description logo pour referencement
   
Interview Guillaume Lebeau
A la Une
auteur Guillaume Lebeau
GenreThriller

Guillaume Lebeau est auteur et directeur de la collection Rageot Thriller.

Yabook : Comment est née l’idée de la collection ?

Guillaume Lebeau : Difficile d’expliquer comment et quand naît une idée. Ce dont je suis sûr, c’est que celle qui nous occupe aujourd’hui s’est construite en deux temps. Il y a deux ans, j’ai constaté qu’un des genres littéraires les plus lus en France ne bénéficiait d’aucun espace éditorial en jeunesse. Le thriller pour adolescents ne pouvait donc se développer harmonieusement, contrairement au roman policier qui s’épanouit grâce à de nombreuses collections de qualité. Il manquait manifestement un territoire où libérer toutes les formes de thriller. Et je n’aime pas ce qui manque…

Ensuite, je suis persuadé que le thriller est un genre littéraire à part entière et non un label marketing. Le thriller s’ancre dans une histoire, certes récente, mais déjà riche. Une histoire dont l’Écossais John Buchan pose la première date en 1915, en publiant un court roman d’espionnage intitulé Les Trente-Neuf Marches. Le premier thriller moderne ! Un prototype que Buchan baptise shocker, roman choc gorgé de suspense, de complots et traversé à toute allure par des héros romantiques. Ce n’est évidemment ni le lieu ni le moment pour développer la profondeur de champ du thriller. Mais je veux insister sur sa valeur littéraire, parfois injustement décriée.

Fort de ces deux certitudes, j’ai proposé à Caroline Westberg, directrice des éditions Rageot, de combler ce vide et cette injustice. Rageot s’était déjà risqué sur les terres du frisson avec Conspiration 365, l’excellente série de l’Australienne Gabrielle Lord, et possédait une offre « polar », portée par l’une des plus prestigieuses collections de littératures policières pour la jeunesse, Heure noire. Le concept de son pendant thriller a tout de suite séduit. Il ne restait plus qu’à travailler…

 

 

Yabook : Qu’est-ce qui t’a donné envie de diriger cette collection ?

Guillaume Lebeau : J’aime travailler avec les auteurs. Une façon, sans doute, de rompre la solitude qu’impose mon travail de romancier… Une manière aussi d’échanger, de partager dans un monde de plus en plus replié sur lui-même, individualiste et paradoxalement globalisé ! Et puis, les auteurs sont le capital et le cœur d’une maison d’édition. Rageot mène à ce titre une véritable politique et a développé une philosophie de travail impressionnante de qualité. J’ai donc plaisir à rassembler autour de ce projet qui dépasse le cadre d’une simple collection.

Et puis, œuvrer dans l’édition jeunesse, c’est aussi une façon d’entrer en résistance contre l’érosion de la lecture, de militer pour reconquérir le cœur des jeunes lecteurs.

Enfin, ma définition du verbe « diriger » m’incline à orienter et non conduire en exerçant un pouvoir. Donner un sens et du sens, quelle merveilleuse fonction !

 

 

Yabook : Comment choisis-tu tes titres ? Quelle est ta ligne éditoriale ?

Guillaume Lebeau : Rythme, efficacité, suspense sont les trois points qu’il faut relier pour tracer la ligne éditoriale de la collection Rageot thriller. Cette dernière est un espace de liberté que peuvent occuper tous les auteurs désireux de s’y intégrer. Le ticket d’entrée est simple : proposer des personnages, des univers singuliers et ne jamais ennuyer le lecteur. Le thriller est une promesse d’action, de rebondissements, de plaisir et d’émotions. Il offre de passionnantes possibilités d’agrégation, permet tous les alliages : thriller psychologique, thriller ésotérique, thriller scientifique, thriller politique, thriller d’anticipation… Et depuis le Club Van Helsing, vous connaissez ma passion pour la fusion des genres ! Le thriller ne doit pas mentir à ses lecteurs. Dès la première page, l’auteur doit honorer sa promesse sans jamais renier l’exigence d’écriture.

 

 

Yabook : Quels sont les qualités que doivent avoir les romans pour te séduire et être un bon thriller ?

Guillaume Lebeau : « Imaginer, c’est donner à l’imaginaire un bout de réel à ronger. », disait Sartre. Ce qui me séduit, ce sont les romans qui s’arc-boutent sur le réel pour le transcender. Le thriller permet cette gymnastique. Quand Tom Clancy, dans Octobre rouge, décrit les sous-marins nucléaires russes de classe Typhoon, je frémis bien plus que s’il les avait inventés ! Ensuite, je suis sensible à la structure. Le thriller est une implacable mécanique qui ne supporte pas l’imprécision. J’aime aussi que la forme se révèle audacieuse, qu’elle serve le fond et le fasse jaillir aux yeux du lecteur.

 

 

Yabook : Il y a pour l’instant beaucoup d’auteurs français. Y aura-t-il des auteurs étrangers à l’avenir ?

Guillaume Lebeau : Pourquoi traduire des romans déjà écrits, lorsque l’on a la chance de les commander à des auteurs de talent hexagonaux ? Je crois que les auteurs français ont montré leur capacité à maîtriser le genre. Et selon moi, le friller, ou french thriller, n’a rien à envier aux anglo-saxons ! Nous devons simplement préserver notre ADN culturel et géographique, ce bagage génétique qui nous permet d’inscrire nos récits dans un univers européen. À quoi bon écrire à la manière d’un Américain ? Je crois que le thriller français doit investir sereinement l’espace qui est le sien, se réapproprier son terroir, tout en maîtrisant les codes et les outils du genre. À la manière des romanciers scandinaves, dont le succès international pourrait se résumer au respect de cette règle simple : on écrit mieux sur ce que l’on connaît…

Bien entendu, si un projet étranger retient notre attention, nous ne nous interdisons pas la possibilité de l’intégrer à la collection. Rageot thriller est un véritable espace de liberté !

 

 

Yabook : Peux-tu nous présenter les trois premiers livres de mars ? Et ceux qui vont sortir ?

Guillaume Lebeau : Les trois premiers livres de la collection offrent un panel représentatif des trois grands sous-genres du thriller. Paul Halter nous embarque dans une spirale psychologique, à la manière d’un Alfred Hitchcock. Fabien Clavel nous propulse en pleine course-poursuite, aux côtés d’une héroïne qui lutte contre une multinationale tentaculaire. Enfin, Hervé Jubert inaugure une trilogie d’aventure aux allures de road-movie. Tous ont réussi à écrire de purs page-turners, haletants, saisissants, percutants… Sans jamais négliger leurs personnages ou leurs intrigues. Je suis très fier de ces premiers romans et des suivants !

 

 

Yabook : Quelles sont tes envies et tes projets de directeur de collection et d’auteur ?

Guillaume Lebeau : En tant que directeur de collection, je suis comblé. Les auteurs avec qui je souhaite travailler répondent tous présents. Rageot donne à chaque livre la possibilité d’exister. Que demander de plus ? Je souhaiterais peut-être que les salons spécialisés en polar offrent plus d’espace à la littérature policière jeunesse. La jeunesse, c’est notre avenir !

Quant à mes projets personnels, ils me portent cette année vers le cinéma et le thriller adulte. Je viens d’achever mon deuxième scénario de long-métrage, celui-là est un film d’action pour Gérard Pirès, le réalisateur de Taxi. Et je peaufine la seconde aventure de Smila Sibir, pour les éditions Marabout. Comme je suis joueur, en mai paraîtra un livre ludique consacré aux énigmes en chambres closes. Et puis, je viens de signer un énorme projet en bandes dessinées et en musique avec mon complice, le dessinateur Frédéric Rébéna.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview Guillaume Lebeau : Ya Book