Description logo pour referencement
   
Interview Flash de LENIA MAJOR
A la Une
auteur Lenia Major
GenreSF/Fantasy

Autour du Prince des Maudits, roman fantastique en 2 tomes chez Balivernes

En lien avec la publication de la série Prince des Maudits tome 1 et 2 chez Balivernes :
Ref : Coup de cœur : La Fille de l’Araignée et Emil le Clairvoyant


Yabook.fr : Lénia Bonjour, Le Prince des Maudits, chez Balivernes a fait l’objet de coups de cœur dernièrement dans nos pages, comment cette histoire est née ?
Lénia Major : Cette histoire est née d’une rencontre magique avec un lieu. Le château d’où part l’histoire est complètement réel. Il se situe au-dessus de la très belle ville allemande de Baden Baden, située à quelques kilomètres de la frontière alsacienne. C’est un nid d’aigle en magnifiques ruines, partiellement restaurées, niché sur un rocher, entouré d’une épaisse forêt. C’est un endroit hors du temps où j’aime aller me promener, par les dimanches ensoleillés. Si l’on passe le regard au travers d’une meurtrière, on peut s’imaginer sans peine en plein Moyen Âge et espérer entendre les loups, les pas bottés résonner sur les pierres et les chevaux du seigneur hennir lorsqu’il revient de la chasse. Les pierres me parlent. Il ne restait qu’à les écouter attentivement, faire quelques recherches historiques sur la région au XVème siècle pour raconter cette épopée. Le niveau supérieur est entouré de balustrades qui donnent sur la cour, deux étages plus bas. De là à imaginer chuter, lorsque l’on a le vertige, le pas est vite franchi !

Yabook.fr : Le personnage d’EVA, comment a t-il pris forme ? J’ai l’impression sans la connaître qu’ Eva a quelque chose de votre fille non ?
Lénia Major : Le personnage d’Eva tient son caractère et ses capacités hors normes de ma fille. J’ai à peine eu à grossir quelques traits et rajouter quelques dons surnaturels pour trouver l’héroïne. J’avais un modèle sous les yeux, pourquoi se priver ?

Yabook.fr : Pourquoi faire payer si cher à Eva ses erreurs ? Notamment en la dotant d’une mauvaise vue (outre un retour impossible au "pays") ? Il ne fallait pas que cette histoire fasse trop conte de fée et ils vécurent heureux... ?
Lénia Major : Dans un livre, j’ai l’impression que ce sont les petits détails et les faiblesses des personnages qui les rendent attachants. Rien de plus fatigant qu’un beau héros courageux et sans faille. A la fin, pour donner, il fallait également qu’elle perde, dernier coup du sort, ultime facétie de l’Araignée, avant un relatif happy end. Effectivement, une fin trop à « l’eau de rose » m’aurait ennuyée. J’imagine qu’il en est de même pour mes lecteurs.

Yabook.fr : D’où vous est venue ce personnage de l’araignée qui tisse les fils du temps et contrôle les destinées ?
Lénia Major : Le voyage dans le temps est un rêve pour beaucoup d’entre nous. Si les scientifiques n’ont pas encore inventé la machine, une puissance supérieure a peut-être le mode d’emploi… Et là encore, ma fille a une cicatrice sur le mollet, due à la brûlure d’un pot d’échappement de moto. En fait, Le Prince des Maudits n’est pas un roman fantasy, c’est une biographie !


Yabook.fr : La médecine, la chirurgie, l’art des plantes médicinales .... Vous vous déchaînez dans cette histoire ! Votre expertise en la matière remonte à la surface non ?
Lénia Major : On n’écrit bien que sur ce que l’on connait bien. Je me suis servie de ma formation de pharmacienne pour ajouter ces détails véridiques. Le corps humain, les plantes, la médecine sont des domaines fascinants que j’aime toujours découvrir et partager.

Yabook.fr : S’il fallait décrire Eva, vous diriez que c’est une jeune femme au coeur tendre dans une carapace de fer ? Comment la présenteriez vous ?
Lénia Major : C’est un être blessé, rendue méfiante par les rebuffades et insultes qu’elle a subies au XXIe siècle. Les moqueries ont anéanti son estime de soi. Malgré tout, c’est une éternelle optimiste pour les autres, une battante, une combattante, qui n’est arrêtée que par la mort… et encore. Elle a tellement souffert dans ses relations avec les autres et le rejet dont elle a fait l’objet, qu’elle accorde le plus grand prix à l’amitié. Elle devient alors d’une loyauté indéfectible, parfois à la limite de l’imbécilité d’ailleurs !

Yabook.fr : EVA a beaucoup de mal à céder aux émotions.... elle est tempétueuse, impulsive... avec une estime de soi pas très reluisante si l’on en juge par l’autodérision à laquelle elle se livre souvent, d’autant plus lorsqu’elle se compare à La belle Chef des Maudits.... et maso en + puisqu’elle la pousse dans les bras de son prince quand même ! Eva est un personnage complexe ? Pourquoi l’amour lui fait si peur ?
Lénia Major : Elle a peur d’être une nouvelle fois moquée, rejetée, qu’on joue avec elle, qu’on ne lui avoue son amitié ou son amour que pour mieux la repousser et la trahir. Pour ne pas souffrir, elle se montre de fer et parfois désagréable. Alors qu’un petit cœur de midinette ne peut s’empêcher de battre en elle. Mais vite, elle l’emprisonne dans un carcan. Elle voudrait, mais le pas est plus difficile à franchir que de sauter par-dessus une rambarde à quinze mètres du sol !

Yabook.fr : Pas la grosse tête du tout et pourtant l’élue, la fille de l’Araignée ....Eva veut sauver le monde qu’est ce qui la motive, la pousse avant tout en fait ?  
Lénia Major : Eva est têtue. C’est comme ça, elle l’avoue. Elle ne peut pas être parfaite ! Elle n’aime pas qu’on lui résiste. Que ce soit un problème de math ou un chevalier sanguinaire.
Le groupe qu’elle a trouvé au XVème siècle, fait de bandits, de hors-la-loi, de prostituées l’a adoptée. Pour eux, elle est étrange, mais dans le bon sens. Elle est brute, ce n’est pas grave, le Cube aussi. Les Maudits ne la jugent pas, ils la suivent parce qu’elle les sort des ennuis. Ça leur suffit. Ils ne sont pas compliqués. Avec eux, Eva se sent chez elle et ne peut abandonner ceux qu’elle considère comme sa famille. C’est une question de principes. Et quand on est une surdouée légèrement psycho rigide, les principes sont votre colonne vertébrale. Sans eux, on s’effondre. S’effondrer… pas vraiment le genre d’Eva.
 

Yabook.fr : Eva n’aurait elle pas hérité de votre gourmandise et sens des bonnes choses ? Beaucoup de métaphores, et autres images ou comparaisons ont un lien avec la cuisine ?
Lénia Major : Eva est un estomac sur pattes. Son humeur est directement corrélée au remplissage de son ventre. Là encore, je n’avais pas à chercher loin pour décrire le modèle d’ado gourmande. D’ailleurs, beaucoup d’ados sont amoureux du frigo, non ?

Yabook.fr : Pourquoi avoir fait le choix du Moyen âge ?
Lénia Major : C’est une période passionnante. À la fois proche et lointaine de nous. On y voit l’ébauche de la civilisation moderne. Mais avec moins de diplomatie, plus de cruauté. C’est un monde injuste et Eva s’y connaît en injustice !
C’est aussi un monde dur, physiquement. Je trouvais intéressant d’y envoyer une ado habituée au confort moderne, d’imaginer comment elle se débrouillerait face au froid, à l’hygiène rudimentaire, à la recherche de nourriture, au danger qu’une femme peut affronter, à la violence ambiante, aux moyens de locomotion inédits… Un univers opposé à celui d’une geekette en fait ! Pour cela, il fallait une héroïne pleine de ressources, au caractère bien trempé, car un être normal sombrerait dans la folie, dans une telle aventure.

Yabook.fr : Sur quoi travaillez vous en ce moment Lénia ? Histoire d’en avoir l’eau à la bouche ?  
Lénia Major : Je mène plusieurs projets de front.
Le premier est l’écriture du tome 3 de la série « La fille aux licornes », qui devrait durer jusqu’à la fin du printemps, si tout se passe comme prévu. Mais allez savoir avec ces personnages, ils n’en font qu’à leur tête et m’imposent souvent leurs décisions, au dernier moment, me laissant me dépatouiller avec leurs caprices !
Le deuxième gros projet est le lancement, en février, de ma propre maison d’éditions, qui s’appellera D’abord des Enfants. Elle aura la particularité d’être presque exclusivement numérique. On y trouvera des romans et des albums en format pdf, epub et mobipocket, pour toutes les liseuses, les pc, et les ipad. Plusieurs illustrateurs avec lesquels j’ai déjà travaillé et que j’apprécie, graphiquement et plus encore humainement, ont la gentillesse de me faire confiance. Ils sont formidables, car ils travaillent actuellement sans filet, sans savoir si nous rencontrerons le succès ou pas. Nous partons défricher ensemble le grand ouest de l’édition, en essayant d’éviter les coyotes et les Apaches.
Je proposais déjà 3 romans en téléchargement sur des plateformes comme amazon, j’ai décidé de créer ma propre interface.
C’est un travail énorme, un défi, mais face aux propositions indécentes de certains éditeurs sur le numérique, nous, misérables auteurs et illustrateurs, prenons notre destin en main. Le monde bouge, nous aussi !
Advienne que pourra, mais déjà l’aventure est belle, car elle se fait dans une ambiance stimulante et quasi « familiale ».
 
Et puis, il y a en parallèle de petits projets d’albums, qui partent régulièrement à la recherche d’éditeurs, au gré des envies et de l’inspiration. Trouveront, trouveront pas une maison accueillante ? 2012 ou 2013 le diront.

 

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview Flash de LENIA MAJOR : Ya Book