Description logo pour referencement
   
Interview Alissandre
A la Une
auteur Alissandre
Parution2012-09-00
GenreSF/Fantasy

Petite interview de l’auteur de Sirellia !

Yabook  : Parlez-nous d’abord de vous. Quels sont vos auteurs préférés ? Quand avez-vous commencé à écrire ?

Alissandre  : Je suis une jeune auteure, Sirellia est mon premier roman et aussi ma première parution. J’ai commencé à écrire au lycée, plus sous la forme de poèmes en prose, ou de récits personnels, rien qui ressemble de près ou de loin à un roman. Mais j’ai toujours aimé écrire, seulement au départ, je ne le faisais que pour moi, comme un moyen d’évasion. Puis l’envie d’écrire quelque chose à partager est venue il y a quelques années, environ cinq ans. C’est là que j’ai commencé à écrire les bases de Sirellia. Je n’ai pas vraiment d’auteur préféré, j’apprécie différents styles, du moment où l’histoire m’emporte et me fait rêver. À l’adolescence, je vouais une grande admiration à Stephen King ; s’il fallait en citer un seul, je crois que ce serait lui, car c’est bien lui qui m’a donné le goût d’écrire.

 

 

Yabook : Comment est née l’idée de Sirellia ?

Alissandre  : est parti d’un rêve. Je sais, c’est cliché, mais c’est pourtant la vérité. J’ai rêvé de cette forêt gigantesque et de la clairière des Féerines où j’entendais une mélodie, et lorsque j’ai ouvert les yeux, j’ai voulu mettre cette image par écrit, pour ne pas l’oublier. C’est ainsi que commence l’histoire pour Clément, telle que je l’ai vécue ce jour-là.

Sirellia est né de mon amour pour la musique. J’avais envie d’amener cette dimension dans un univers fantastique où la musique aurait un rôle encore plus tangible, celui de guérir. Je n’ai jamais su jouer d’un instrument, à mon grand désarroi (je suis encore moins douée que Clément, je crois), mais la flûte traversière et le violon sont des instruments qui m’enchantent et me fascinent, voilà pourquoi je les ai choisis pour Ambre et Olympe. Puis il me fallait des personnages féeriques, magiques. J’adore les fées et les elfes, et les Féerines, qui sont un mélange des deux, se sont imposées naturellement, mon imagination a fait le reste.

 

 

Yabook  : Comment voyez-vous Clément ? Comment pourriez-vous nous le présenter ?

Alissandre  : Clément est un jeune garçon introverti, mais plus par manque d’affinités envers ses camarades que par réelle timidité, il n’en souffre pas plus ça. Il est fragile et fort à la fois. Ses nombreuses blessures, notamment la disparition de son père et l’éloignement de sa famille, l’on atteint, mais il ne veut rien laisser paraître, et s’est forgé un caractère assez solide. Je crois que c’est un garçon qui a grandi un peu trop vite et qui assume son rôle de protecteur envers sa mère qu’il adore, par exemple, tout en continuant à s’évader comme enfant à travers ses livres et ses rêves. En somme, il est un peu le garçon idéal, fort et tendre à la fois.

 

 

Yabook  : Clément a 17 ans. Pourquoi avoir fait le choix de l’adolescence ? Parce que c’est celui de tous les possibles ?

Alissandre  : Exactement. L’adolescence est la période où l’on se cherche, où l’on se construit, mais c’est également celle où toutes les routes s’ouvrent devant nous, où l’on peut faire les bons choix, comme les mauvais, sans qu’au final cela soit irréparable. Une liberté de mouvement que bon nombre d’adultes rêveraient de retrouver l’espace d’un instant, je crois.

 

 

Yabook  : L’histoire de Clément est intimement liée à la disparition de son père. Le sujet aurait pu se traiter aussi par le biais de la littérature générale. Pourquoi avoir choisi la fantasy ? Qu’est-ce que vous apporte l’Imaginaire en tant qu’écrivain ?

Alissandre  : La fantasy est venue spontanément, car c’est ce genre que j’aime le plus, et que je voulais apporter de la magie, sortir de la vie normale justement. L’avantage de l’imaginaire est qu’il permet de traiter des problèmes réalistes dans un cadre qui laisse énormément de liberté d’action, bien qu’aborder des problèmes de société ne fût pas ma volonté première. Le réel se mélange à l’extraordinaire, et c’est ce qui me fait rêver personnellement.

 

 

Yabook  : Parlez-nous de Sirellia, la forêt millénaire. Qu’est-ce que cette forêt ? Comment la voyez-vous ? C’est presque un personnage à part entière, non ?

Alissandre  : Oui, tout à fait. Sirellia représente la Terre, la vie, un concentré de nature en quelque sorte. Elle est magique et vivante, elle respire. Elle est aussi le reflet de l’humanité et de ses choix ; elle peut souffrir de ses erreurs. Clément et les Féerines sont là pour aider Ialon, l’arbre-monde, à conserver l’équilibre entre la vie et la mort, le bien et le mal. Sirellia est le côté lumineux alors qu’Ombrosia est la face sombre d’un même monde. La dualité est l’essence de chaque chose et Clément le découvrira bientôt.

 

 

Yabook  : Sur quoi travaillez-vous ? Quels seront vos prochains romans ?

Alissandre  : Lorsque j’attendais de trouver un éditeur pour Sirellia, j’ai commencé à écrire un second manuscrit. Il s’agit d’une histoire de sorciers et de vampires, mais j’ai dû m’interrompre pour les corrections de Sirellia. Et à présent, je dois m’atteler à l’écriture d’Ombrosia, qui sera la suite de Sirellia. Je travaille donc sur ces deux projets en parallèle. 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview Alissandre : Ya Book