Parse error: syntax error, unexpected T_STRING in /home/yabook/www/ecrire/public/assembler.php(606) : eval()'d code on line 44
   
Description logo pour referencement
   

:: Focus sur "Layla", tome 2 de la Trilogie Noire ::

A la Une
auteur Martial Caroff
N° ISBN9782809807806
SérieTrilogie Noire (2)
EditeurL'Archipel
CollectionGalapagos
Pages224
Parution2012-09-12
TypeRoman

Une descente dans le milieu de la drogue, du côté des beaux quartiers.

Martial Caroff est breton, géologue, passionné par la Grèce antique et bien entendu, auteur. Et pas uniquement d’articles scientifiques ! Plusieurs polars historiques chez Terre de Brume, puis chez GulfStream en jeunesse, un détour vers la science-fiction avec la trilogie « Intelligences »… 2012 sera une année prolifique pour l’auteur, puisqu’en plus des deux premiers tomes de sa trilogie, il publie un autre roman noir chez Gulfstream ainsi qu’un documentaire sur les pierres.

Les dessous du Paris bourgeois

Qui aurait cru que cette improbable amitié perdurerait ? Un lascar des banlieues, un fils de flic et la fille d’un riche marchand d’art… Pourtant, Ronan et Karl n’hésiteront pas une seconde à venir à la rescousse de Layla alors que celle-ci traverse une terrible épreuve : l’assassinat de son père.
Un matin d’hiver, devant les portes du très select lycée où étudie sa fille, Bernard Nemours est tué d’une balle dans la tête. Tout porte à croire que celui-ci était impliqué dans un important trafic de drogue. Layla ne peut y croire. Déterminée à découvrir la vérité, elle entraine ses deux amis dans les sombres recoins des beaux-quartiers parisiens.
Ils ne vont pas tarder à découvrir qu’ici aussi, la violence sévit.

De la Cité du 9-4 aux quartiers chics de Paris.


Martial Caroff nous avait tenus en haleine avec « Karl », premier tome de cette « Trilogie Noire ». Cette fois-ci, il délaisse les caïds des banlieues pour les dealers du centre-ville, sans toutefois minimiser la violence et la noirceur qui justifiaient le nom de la trilogie. Le prologue pose immédiatement le cadre et le thème : une jeune fille droguée et abusée par deux garçons, tous trois issus d’un milieu très bourgeois.
L’auteur maintient le style adopté dans « Karl » : suivant les chapitres, l’histoire se construit à travers les yeux des différents protagonistes, ceux des trois adolescents, mais aussi de la police ou même des personnages plus secondaires. La toile se met en place, nous entraine dans un dédale d’informations à recouper, à analyser, à démêler, pour mieux se laisser surprendre par de nouvelles pistes.
L’écriture reste toujours aussi sèche, hachurée, métronome de cette nouvelle course dans laquelle sont entrainés Layla, Karl et Ronan.

Des personnages qui se livrent peu


C’est avec plaisir que l’on retrouve les trois adolescents, impatients de découvrir comment leurs relations ont évolué après les tragiques événements qui les avaient réunis.
Si les jeunes gens semblent soudés par leur aventure précédente, cette amitié surprenante nous échappe encore. En-dehors des épreuves ponctuelles, que partagent-ils dans le quotidien ? Quelle relation ont-ils entretenus durant les quelques mois séparant les deux tragédies ? Il y a beaucoup de silence entre eux et finalement sur la véritable nature des liens qui les unissent. Peut-être ne le savent-ils pas eux-mêmes, encore dans la découverte l’un de l’autre qui continue au fil du deuxième tome.
Layla révèle ainsi un pan insoupçonné de sa vie. Si forte, si courageuse précédemment, la tragédie qui la touche la ramène dans une période de sa vie qui peut surprendre chez une jeune fille de son tempérament. Sans trop de surprise, on voit Ronan se débattre avec des sentiments qu’il ne veut pas encore s’avouer. Mais aussi s’affirmer et perdre un peu de sa naïveté de doux rêveur. Reste Karl, toujours refermé sur lui-même, rêvant d’évasion sans trop y croire, franchement décalé avec son langage de la téci.

Et c’est ce qu’on pourrait reprocher à Martial Caroff. Si l’abus de jargon banlieusard était justifié dans le précédent tome, il frôlait bien souvent la limite de la caricature. Dans « Layla », cette frontière apparait d’autant plus mince que l’auteur insiste encore plus (trop ?) sur la différence de langage entre les différents milieux sociaux.

« Ronan », troisième et dernier tome de la trilogie paraîtra début 2013. On a hâte de découvrir dans quelle sombre aventure seront entrainés les trois amis.

14.95 €

L’interview de l’auteur est sur Yabook ! http://www.yabook.fr/Martial-Caroff.html


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Focus sur "Layla", tome 2 de la Trilogie Noire : Ya Book